L'entretien d'embauche

Recruter un salarié handicapé n'est pas si différent d'une autre embauche. Une fois les compétences, les appétences et la motivation validées, la compensation de la situation de handicap doit être abordée en termes de conséquences sur l'activité, la réponse de l'entreprise aux besoins de compensation.

Le statut de travailleur handicapé peut être connu ou pas au moment de l’entretien.

S’il est connu, il convient d’observer quelques points de vigilance lors de l’entretien d’embauche :

  • S’assurer que l’entretien puisse se faire dans de bonnes conditions (accessibilité, interprétariat en langue des signes française). Renvoie vers la catégorie des différents types de handicap

  • Garantir l’équité de la conduite des entretiens (sensibiliser les personnes participant aux entretiens : ressources humaines, managers).

  • L’entretien doit être un entretien ordinaire comportant tout le volet d’analyse des compétences et savoir-faire.

  • Ne pas passer le handicap sous silence mais l’aborder uniquement sous l’angle des conséquences éventuelles sur le poste de travail. Sa nature relève de la sphère privée et du secret médical (art. 9 du Code civil) et ne concerne pas les recruteurs et les managers. Par exemple :« Vous avez précisé que vous aviez une reconnaissance de “travailleur handicapé”. Pouvez-vous m’indiquer les conséquences éventuelles sur le poste que je viens de vous décrire ? »

Dans le cas où le handicap n’est pas connu lors de l’entretien :

Soit le handicap est évident mais pas déclaré, et l’on peut aborder le sujet assez directement, toujours en termes de conséquences sur l’activité, soit vous supposez une situation de handicap, et dans ce cas :

  • abordez avec tact les activités sur lesquelles le handicap peut avoir un impact 

  • profitez de la présentation de l’entreprise pour rappeler les « valeurs » et la politique qu’elle défend dans le domaine de la responsabilité sociétale d’entreprise, et notamment du handicap 

  • demandez si le poste décrit convient au candidat et s’il a des remarques à faire 

  • disposez des affiches sur le sujet dans votre bureau 

  • enrichissez votre site Internet sur la thématique