La déclaration d'une situation de Handicap : une question de confiance

L’engagement des ESH est bien de faire valoir le droit à compensation auprès de ses bénéficiaires. C’est pourquoi la démarche de reconnaissance et de déclaration de son handicap ne doit pas être perçue comme un frein à l’emploi mais bien comme un moyen efficace de trouver des solutions.

Comme évoqué précédemment, la détection des besoins de compensation doit être, autant que possible, anticipée. 

C’est pourquoi il est important de construire des outils de détection des situations à risques s’appuyant par exemple sur l’analyse de signes avant-coureurs comme des arrêts de travail répétés et/ou prolongés, des difficultés nouvelles à tenir son poste… 

Toutefois, la déclaration est une démarche personnelle du salarié qui n’a aucune obligation de faire connaître sa situation s’il ne le souhaite pas. L’objectif des ESH est d’offrir aux collaborateurs les meilleures conditions de travail possible dans une logique d’intérêt réciproque. 

L’instauration d’un climat de confiance est donc essentielle et il s'obtient notamment par une communication franche et déterminée sur le sujet, s'appuyant si possible sur des exemples concrets de succès dans la mise en place de la politique handicap, à même d'illustrer les engagements de l'entreprise (sur des cas de maintien à l'emploi ou de recrutement par exemple).

Rappelons également que la compensation est un droit et en aucun cas un privilège. De fait elle ne doit pas être présentée comme un "avantage" à se déclarer pour ne pas entrainer d'incompréhension. Il s'agit simplement de donner à chacun les moyens d'exercer de la façon la plus confortable et efficace possible, au meilleur de ses possibilités. Un principe de management en somme, applicable à chaque salarié bien au delà du champ du handicap au travail.