Le Handicap

Le handicap est défini selon la Loi du 11 févier 2005 sur l'égalité des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées par : « Toute limitation d'activité ou restriction de participation de la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d'une altération substantielle, durable ou définitive d'une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d'un polyhandicap ou d'un trouble de santé invalidant ». 

Le handicap au travail est bien à comprendre en termes d'inadéquation permanente ou temporaire entre l'activité professionnelle et la situation de handicap. Par exemple, un gardien souffrant d'arthrose pourra difficilement monter et descendre les escaliers alors qu'une hôtesse d'accueil ressentira plus une gêne aux genoux qu'une vraie douleur et, de ce fait, ne sera pas nécessairement reconnue TH. 

Ex : Un problème de santé n'induira pas nécessairement une reconnaissance de handicap. Par exemple, une personne venant à souffrir d'agueusie (perte du goût) sera reconnue travailleur handicapé si elle exerce un métier dans lequel ce sens est important (ex : cuisinier) et ne le sera probablement pas si elle est gardien d'immeuble. 

Voici les représentations qui viennent spontanément lorsque l’on évoque le handicap : les personnes en fauteuil roulant, les personnes aveugles, les personnes sourdes, celles souffrant de déficience mentale comme la trisomie 21 par exemple… On pense aussi souvent que le handicap est majoritairement acquis à la naissance. Attention ! Cette approche est réductrice et ne représente pas la diversité des situations de handicap.